Nouvel article

15 août 2013

B. Cavignaux

Un printemps froid et pluvieux oblige la libellule à patienter avant de prendre son envol. L'occasion est trop belle de réaliser des portraits d'une libellule fauve encore transie en ce début de matinée.

 

 

 

 

Début avril, le couple réuni prend possession du site de reproduction. A proximité du terrier, la femelle répond par de petits cris plaintifs aux attentes du mâle perché un peu plus haut.

 

 

 

Lors de mes promenades le long du Rhin, la microfaune captive par instant mon attention; couple de phryganes, araignée du genre Tetragnatha, un coléoptère contrasté aux couleurs de guêpe (Clyte bélier) ou une simple tique patiemment en équilibre sur une herbe folle dans l'attente d'un hôte.

 

 

 

 

 

Une famille de cygnes pâturent dans les herbiers. Les touffes de plantes aquatiques arrachées au fond sont secouées vigoureusement pour faciliter l'alimentation des juvéniles.

 

 

 

Attente infructueuse devant un terrier de blaireau. Une femelle renarde à la patte blessée par un piège sort d'un autre terrier en compagnie de son unique jeune. Dans son état, elle n'a certainement pas pu nourrir ses autres petits. Il est tard, le soleil embrase les sous-bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classé dans : Récits photographiques

Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot dumlyt